Académie de Saumur – enfances sur les bords de la Loire

A part des problèmes de grammaire ou de syntaxe latines, les jeunes écoliers d’antan avaient des soucis d’ordre bien pratique à gérer. Comment se procurer des livres scolaires à bon prix ? Où trouver une maison d’accueil décente pour le temps de l’étude qu’ils passaient le plus souvent loin de leur foyer familial ? Écoutons les régents et les élèves de l’Académie de Saumur, fréquentée au XVIIe siècle par les fils de  gentilshommes protestants souhaitant leur donner une formation à la fois intellectuelle, civique et religieuse :

L’art de parler aux yeux des enfants selon Comenius

Déçu par la didactique du latin que proposaient les écoles de son temps, Jan Amos Komensky (1592-1670), un Frère morave vivant à l’exil, développe sa propre méthode qui fait l’économie de longues explications de la part du maître. En 1658, il publie à Nuremberg Orbis sensualium pictus, le premier manuel de langue illustré.

Comenius, Orbis sensualium pictus, Nuremberg, Michel Endter, 1558 © BnF/Gallica

Lire la suite

Abécédaires

Les abécédaires étaient-ils réservés aux enfants au XVIe siècle?

Oui, s’il s’agit d’apprendre les rudiments de sa propre langue, mais n’oublions pas que, pour maîtriser le grec et l’hébreu, les humanistes (comme Reuchlin) doivent commencer par assimiler les rudiments contenus dans des livres également appelés « alphabets ». Ce sont d’ailleurs pratiquement les seuls abécédaires parvenus jusqu’à nous, car rien n’incitait à conserver des livres d’usage courant pour enfants!

Alphabetum hebraicum, Paris, C. Wechel, 1533. Le Mans, Médiathèque Louis Aragon (fonds ancien), BL 8* 114 (Photo: PL).