Visite au collège des Oratoriens du Mans (autrement dit lycée Montesquieu)

A l’occasion de l’exposition Enfances Humanistes, des ouvrages du fonds ancien du lycée ont été présentés aux élèves. 

Ils ont ainsi pu lire Sophocle dans le texte… 

Poetae graeci veteres, Genève, 1614: Sophocle, Antigone (grec-latin)

ainsi qu’Horace 

Les Oeuvres de Q. Horace Flacce, Paris, G. Auvray, 1588, trad. fr. Robert et Anthoine le chevalier d’Agneaux, frères, de Viré en Normandie (ex libris: Louis Froger)

puis méditer sur les causes de la décadence de Rome

Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence, Amsterdam, Wetstein, 1746

apprendre ce qu’est un ex libris et un ex dono

et faire leurs premières gammes en hébreu

Sancte Pagnino, Otsar Lshon HaQodesh/Thesaurus Linguae Sacrae sive Lexicon Hebraicum, Lyon, Barth. Vincent, 1577

en découvrant l’origine du mot « abbé », le sens de la présence du Tétragramme sur le fronton de la chapelle du lycée et l’origine de « Tel Aviv »

Ibid.: Page Aleph: Av (Pater), Avav, Aviv

Inauguration de l’exposition au Mans

Veuillez prendre note du changement de l’heure d’inauguration qui commencera à 18h15. Merci de votre compréhension.

Nous avons le plaisir de vous convier à l’inauguration de notre exposition qui aura lieu le mercredi 5 septembre 2018 à la Bibliothèque Universitaire du Mans à 18h00 18h15.

Télécharger l’affiche en format .pdf ou .jpeg

La rentrée universitaire sous le signe de l’humanisme  Lire la suite

Colloque « Modèles médiévaux du récit d’enfance entre hier et aujourd’hui »

Nous avons le plaisir de vous inviter le 20 et e 21 juin 2018 au colloque organisé par Laëtitia Tabard, membre de notre projet. Ce colloque abordera la représentation de l’enfance dans la littérature médiévale et dans la littérature pour la jeunesse.

Programme à télécharger

Inscription sur http://modmed.sciencesconf.org

Vive les langues mortes

Une page des Institutiones ac meditationes in graecam linguam (1re éd. 1533) de l’helléniste et hébraïste Nicolas Clenard (Nicolaus Clenardus, 1495-1542), [Genève], Jérémie Des Planches, 1580 © Bibliothèque de Genève / E-Rara (Cote : Hb 86).

Les humanistes du XVIe siècle encouragent l’enseignement du grec et se soucient peu d’une pression sociale hostile – hier comme aujourd’hui – à ce qui n’est pas directement utile. Ils invoquent ce beau précepte d’Aristote dans La Politique :

Chercher partout l’utile ne convient pas à des âmes vraiment grandes et à des hommes vraiment libres.

Lire la suite

Académie de Saumur – enfances sur les bords de la Loire

A part des problèmes de grammaire ou de syntaxe latines, les jeunes écoliers d’antan avaient des soucis d’ordre bien pratique à gérer. Comment se procurer des livres scolaires à bon prix ? Où trouver une maison d’accueil décente pour le temps de l’étude qu’ils passaient le plus souvent loin de leur foyer familial ? Écoutons les régents et les élèves de l’Académie de Saumur, fréquentée au XVIIe siècle par les fils de  gentilshommes protestants souhaitant leur donner une formation à la fois intellectuelle, civique et religieuse :

Souvenirs d’enfance

Marguerite de Valois compare la petite enfance aux terres inconnues et sauvages. Pense-t-elle aux singularités du Nouveau Monde que découvrent les géographes de son temps tel André Thevet, le cosmographe des derniers Valois? Selon la reine Margot, l’enfant en bas âge est plus proche d’un petit animal singulier ou d’une plante exotique qui pousse que d’un homme et ses actions ne sont pas dignes d’attention particulière : Lire la suite

Comment apprendre à devenir vertueux

La formation intellectuelle et morale des élites comprenait dans une très large mesure l’enseignement des vertus. Pour cela, le précepteur ou le maître pouvait recourir à des ouvrages de morale qui s’attachaient à décrire le plus précisément possible chacune des vertus.

Vers 1509, François Demoulins de Rochefort rédige un Traité sur les vertus cardinales  qu’il offre à son jeune élève, le futur François Ier (voir le billet précédent). La composition de cet ouvrage rappelle le sens médiéval de miroir usité dans beaucoup de domaines (« miroir du monde », « miroir de l’âme », etc.) pour désigner un ouvrage pédagogique aux prétentions souvent encyclopédiques. Par vertus cardinales, il faut entendre les quatre vertus que sont la prudence, la force, la tempérance et la justice. Lire la suite

La vie mouvementée d’un précepteur à la cour

François Demoulins de Rochefort est le précepteur qui resta le plus longtemps auprès du jeune François d’Angoulême, le futur roi de France. Engagé en 1501 par la mère du dauphin, Louise de Savoie, pour former le futur François Ier, il rédigea une dizaine de manuscrits destinés à l’éducation du prince.

François Demoulins de Rochefort, Traité sur les vertus cardinales (1509), Ms français 12247, fol. 1v © BnF/Gallica

Lire la suite

L’art de parler aux yeux des enfants selon Comenius

Déçu par la didactique du latin que proposaient les écoles de son temps, Jan Amos Komensky (1592-1670), un Frère morave vivant à l’exil, développe sa propre méthode qui fait l’économie de longues explications de la part du maître. En 1658, il publie à Nuremberg Orbis sensualium pictus, le premier manuel de langue illustré.

Comenius, Orbis sensualium pictus, Nuremberg, Michel Endter, 1558 © BnF/Gallica

Lire la suite

Appel à communications

En lien avec l’exposition « Enfances humanistes » et sous l’égide du laboratoire 3L.AM et du programme EnJeu[x], est organisée une Journée d’Études le 17 mai 2018 sur le site de l’Université du Mans avec pour thématique :

L’éducation des filles dans l’Europe des Lumières

Appel à communications

Lire la suite