« Est-il donc d’autre nourrice que la mère? »

Comment une mère peut-elle se séparer de son enfant et lui faire donner le sein par une nourrice ? On dira que c’est l’usage, mais l’argument est-il suffisant ? Bien avant Rousseau, Érasme invite à en débattre dans « L’accouchée », un dialogue qui fait partie des Colloquia familiaria (Colloques ou Entretiens familiers) dont le succès ne se dément pas bien au-delà du XVIe siècle.

Les Entretiens familiers d’Érasme. Traduction française de Samuel Chappuzeau. Paris, Thomas Jolly et L. Billaine, 1672, Le Mans, Médiathèque Louis Aragon (fonds ancien), BL 8* 3021 (Photo: PL).

Les enfants et les adolescents vus par… Dame Folie

Les petits enfants, c’est bien connu, ont le pouvoir de nous « faire craquer ». Mais qu’est-ce qui rend les rend si aimables ?

Érasme, Moriae Encomium (Paris, 1511), Le Mans, Médiathèque Louis Aragon (fonds ancien), BL 8* 3510 : L’Éloge de la folie, composé en forme de déclamation, par Érasme et trad. par Gueudeville, avec les notes de Gerard Listre et les fig. de Holbein, Amsterdam, François L’Honoré, 1731 (Photo: PL)

La Nature, en « sage ouvrière », a tout prévu : elle les a pourvus d’un « attrait de folie » capable de compenser les peines qu’ils donnent à leurs mères et grand-mères. Lire la suite