« Et je n’ai pas jugé indigne d’un savant de se tourner vers les lettres de l’alphabet »

Se mettre à apprendre les lettres de l’alphabet quand on est un professeur de droit et un érudit reconnu anobli par l’empereur, cela demande bien de l’humilité: c’est qu’a dû faire Johannes Reuchlin (1455-1522) pour assimiler les bases de l’hébreu tout en affrontant les quolibets de tous, comme il le raconte dans une lettre à son frère en ouverture de son De rudimentis hebraicis : Lire la suite