L’enfant peut-il ingurgiter l’hérésie avec l’alphabet ?

Luther enfant (Portrait de Luther et seize petits sujets relatifs à la vie du réformateur, estampe de J. B. Paravicinus, XVIe siècle, BnF)

Pour soustraire leurs enfants à l’enseignement catholique, les Protestants organisaient des petites écoles dans des endroits écartés de la ville. Plusieurs arrêts du Parlement, entre autres, celui du 6 août 1552, interdisaient de tenir « les écoles secrettes et buissonnières » sans l’autorisation du chantre de l’Église de Paris. Lire la suite

« Le disciple doit aimer / Vanter et louer son maistre »

Dessin anonyme de Dorat le poète, profil à gauche, 1585. Recueil. Portraits au crayon dessinés, attribués à Foulon etc.

Ronsard est lyrique à l’égard de son maître Jean Dorat, le poète à la parole dorée, l’âme de la Pléiade, l’Homère du Limousin: Lire la suite

Contrepoint

Editio princeps, 1554, couverture.

Histoire plaisante, facétieuse, et récréative du Lazarille de Tormes espagnol : en laquelle l’esprit mélancolique se peut recréer & prendre plaisir, augmentée de la seconde partie nouvellement traduite de l’espagnol en français, trad. J. Van der Meeren , Anvers, G. Jansens, 1598 (Chapitre IV, p. 18)

Bien loin de l’enfant de bonne maison éduqué selon les préceptes humanistes, Lazarillo de Tormes représente le pur produit de l’école de la vie, ou plutôt de la survie. Connaître les belles lettres ou les sciences n’est pas son souci, encore moins se conduire de manière civile! Son objectif se limite à accroître son « industrie et cautelle » pour ne pas devenir, avant l’heure, « pâture des vers ». La nécessité est ici maîtresse de vie et le corps, le ventre, parlent avant tout. Lire la suite

Les enfants et les adolescents vus par… Dame Folie

Les petits enfants, c’est bien connu, ont le pouvoir de nous « faire craquer ». Mais qu’est-ce qui rend les rend si aimables ?

Érasme, Moriae Encomium (Paris, 1511), Le Mans, Médiathèque Louis Aragon (fonds ancien), BL 8* 3510 : L’Éloge de la folie, composé en forme de déclamation, par Érasme et trad. par Gueudeville, avec les notes de Gerard Listre et les fig. de Holbein, Amsterdam, François L’Honoré, 1731 (Photo: PL)

La Nature, en « sage ouvrière », a tout prévu : elle les a pourvus d’un « attrait de folie » capable de compenser les peines qu’ils donnent à leurs mères et grand-mères. Lire la suite