Enseigner et apprendre l’hébreu en 1533

Comment était enseigné l’hébreu au Collège royal (futur Collège de France) ?

En mars 1530, François Ier crée un corps de lecteurs publics de nomination royale. C’est une institution bien dotée, fondée à l’instigation de Guillaume Budé sur l’exemple des collèges trilingues d’Alcalà et de Louvain.

Le professeur d’hébreu d’origine calabraise Agathius Guidacerius, qui avait fui Rome après le Sac de 1527, occupe l’une des deux chaires d’hébreu créées dans les années 1530. Son Alphabetum Hebraicum (1533) donne une bonne idée de la manière dont les cours (en latin) exposaient les principes de la grammaire de la langue sacrée. Ici, la distinction faite entre nom (shem), verbe (poal) et mot (mila), et les subdivisions de ces catégories:

Alphabetum Hebraicum. Adjectus est et Abdias propheta, ut habeat linguae Sanctae candidatus in quo se exerceat, Paris, Chrétien Wechel (Bâle), 1533. Le Mans, Médiathèque Louis Aragon (fonds ancien), BL 8* 114 (Photo: PL).

Cet exemplaire (rare) a aussi une particularité: la page de titre a été découpée, probablement pour ôter un ex libris devenu compromettant pour le propriétaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *